links for 2011-07-11

  • On connaissait les applications civiques permettant de signaler avant tout des problèmes de voisinage comme SeeCickFix, ici c'est un jeu de location social et civique qui a été récompensé dans le cadre d'un concours baptisé "Games For Change" dans la ville de New York City. Il est possible avec ce jeu à la fois de faire des recommandations d'amélioration ou signaler un problème mais aussi de voter et gagner des prix pour la meilleure des recommandations. Une façon de ludifier le rapport des habitants à leur ville et tous les problèmes qu'ils y rencontrent et les bonnes idées qu'elle inspire. Reste ensuite à prendre sérieusement en compte ces propositions car tous les jeux ont une fin de partie….(Laurence Allard)
  • Ce billet de Xavier de la Porte, producteur de l'émission consacrée aux nouvelles technologies sur France Culture, s'appuie sur un article de Stephanie Rosenbloom, journaliste au New York Times qui interroge ces nouveaux services de classement de l'influence des internautes. La problématique de l'influence est connue des milieux diplomatiques puis elle est venue décrire des hiérarchies entre blogeurs avec ce personnage du "blogeur influent". Désormais, chacun d'entre nous qui tweetons (autour de 2 millions en France) peut par exemple calculer son "score social", c'est à dire son degré d'influence sur ce réseau social grâce à un outil baptisé du nom de "Klout" et tenter d'égaler les 100 klout de la pop star Justin Beiber. Plus sérieusement, certains entrevoient là une démocratisation de la popularité allongée du quart d'heure warholien à toute une vie désormais, d'autres y voient une tyrannie de la notation attachée aux personnes considérées désormais comme des marques à populariser. LA
  • Cette infographie fournit des données comparatives par groupe d'âges de participation aux réseaux sociaux. On peut observer que la tranche d'âge la plus active est représentée par les 35-44 ans (25%) contre 9% des 18-24 ans.
    La majorité des utilisateurs de Facebook ont entre 18-25 ans (29%). Sur Twitter, les utilisateurs majoritaires du service ont de 26 à 34 ans pour 30% d'entre eux. Le réseau LinkedIn passé 2ème aux USA derrière Facebook a une moyenne d'âge de 44 ans quand l'utilisateur moyen de Twitter a 39 ans et celui de Facebook 38 ans. 26% de ceux qui sont nés entre 1978 et 1994, âgés de 16-32 ans et qui ont connu d'emblée internet, accède au moins une fois par jour sur les sites de réseaux sociaux et passent en moyenne 23 minutes en ligne chaque jour. Ils sont ici désignés comme "Milenials" ce qui reste une catégorisation très générique et donc de ce fait discutée. (Laurence Allard)
  • Ce billet présente une synthèse des Cross Video Days consacrés à la vidéo numérique et aux contenus multi-écrans qui se sont déroulés les 15 et 16 juin 2011. La télévision connectée était au centre des débats avec des représentants de Youtube ou de la direction de la prospective de chez France Télévision. La surbabondance de l'offre et des modèles économiques signalée ici est à mettre en corrélation avec les nombreux acteurs présents sur ce nouveau marché de l'imaginaire, qui vont du constructeur de télévision aux FAI en passant par les firmes de l'internet et de l'informatique. Il semble que technologiquement, il ne s'agisse pas de substituer au live télévisuel mais délinéariser le flux avec la télévision de rattrapage mais aussi de l'enrichir de fonctionnalités sociales à la faveur de la démocratisation de la production de contenus pointée par le directeur des partenariats de YouTube. A noter que la télévision connectée est pratiquée à 40% déjà en Asie contre 10% en Europe. (LA)
  • Cet article présente une exposition qui se tient aux Rencontres d'Arles 2011, rencontre mondiale d'artistes de la photographie, et qui n'a pas été sans provoquer une certaine polémique. L'exposition propose un ensemble de photographies issues du web et du téléphone mobile retravaillées par 36 artistes. Ainsi par exemple, Pénélope Umbrico rassemble les photos de coucher de soleil issues de Google dont le nombre s'élevait au moment de l'exposition à 10 millions. Le détournement, le copier-coller, le recyclage ou le remixage figurent parmi les procédés utilisés de traitement de ces images prises par tout à chacun notamment avec les milliards de mobile équipés d'appareils photos dont dispose plus de la moitié des habitants de la planète. Certains y voient ici une négation de la création proprement photographique d'autres la continuation de la tradition de transfiguration du banal initiée par Marcel Duchamp. Demeure la question des droits d'auteur attachés à ces photos ordinaires (LA)
  • L'innovation technologique dans le domaine des tablettes et autres terminaux à écrans tactiles peut parfois s'entrevoir dans les dépôts de brevet. Avec 563 brevets déposés en 2010, Apple est une firme idéale pour anticiper les possibles fonctionnalités. C'est le cas ici avec des brevets concernant les applications de réalité augmentée. D'après ces brevets, il serait possible de changer le caractère opaque ou transparent des écrans afin d'afficher différentes données de réalité augmentée sur le même écran. Par exemple une carte et un tableau de musée. Il semble également prévu que des cartes 3D soient activables par les utilisateurs ainsi que de pouvoir échanger des données de réalité augmentée d'un terminal à l'autre. Enfin, un reproche souvent adressé à ce genre d'application est le manque de précision. Apple a travaillé à rendre justement pensable de pointer un doigt sur un objet du monde physique et de le faire apparaître sur l'écran. A suivre dans la vraie vie…(Laurence Allard)
  • Quelques jours après le lancement de Google + en version béta, les premiers articles critiques commencent à circuler. Parmi les nombreux articles qui refont le match Google/Facebook, celui-ci a la mérite d'avancer la problématique du syndrome du "wok électrique". Un tel syndrome advient quand une proposition technologique semble être née du seul fantasme des concepteurs et ne répondre à aucune question du type "quel est l'usage?". Ce sont notamment les différents standards interactionnels imaginés par la firme ainsi que leurs désignations "cercles", "hangouts", "sparks" qui font l'objet d'une moquerie certaine par l'auteur considérant que ces éléments semblent en effet mijotés dans un "wok électrique" pour être au final assez peu praticables. Il cite notamment les fonctionnalités d'Instant Upload qui ne tiennent pas les promesses de ce monde social revisité par Google. D'un standard l'autre…(Laurence Allard)
Publicités
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

links for 2011-07-04

  • Les dites terres rares correspondent en fait à 17 minerais – dont le scandium, l'yttrium, les lanthanides etc. – utilisés dans les secteurs innovants des télécoms, des écrans LCD en passant par les éoliennes. Elles sont aujourd'hui exploitées à 97% par la Chine notamment dans des pays africains dans des conditions parfois très dégradantes. Ce lundi 4 juillet 2011, des gisements de terres rares ont été identifiés dans des sédiments de l'Océan Pacifique par des chercheurs japonais, auteurs d'un article dans la revue scientifique de référence Nature. Ces terres rares ont été plus précisément repérées sur une zone de 11 millions de mètres carrés dans l'est du Pacifique Nord et dans le centre du Pacifique Sud, entre 4 000 et 6 000 mètres de fond et avec une concentration 1000 fois supérieure à celle que l'on trouve sur terre. Reste à mettre en place une exploitation viable dans ces nouvelles contraintes sous-marines. (Laurence Allard)
  • L'OCDE annonce que pour la fin de l'année 2010, on comptabilisait plus d’un demi milliard d’individus équipés d’un téléphone 3G, soit 512 millions de personnes. La croissance des services haut débit mobile de 10% par rapport aux chiffres de l'an passé s'explique par l'engouement toujours plus grand pour les smartphones et les tablettes informatiques selon l'OCDE. L'adoption de la 3G la plus forte dans le monde est celle de la Corée du Sud avec 90 % de la population et de la Finlande avec 84,8 habitants sur 100 abonnés. La France se place un peu en dessous de la moyenne globale avec 35,7 habitants équipés d'un smartphone. Ce qui la met en 20ème position sur un classement de 34 pays (Laurence Allard)
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

links for 2011-06-27

  • Il existait la figure de la "ménagère de moins de 50 ans" qui a longtemps constitué l'étalon de l'audimat des programmes de télévision. Depuis quelques mois, il faut compter la "digital mum" – c'est à dire une mère avec au moins un enfant à charge, qui se connecte à Internet au moins une fois par semaine – parmi les figures clés des études de marché. Suivant l'agence spécialisée dans cette cible, les «digital mums» disent vouloir se connecter à 70 % pendant les vacances, "pauses digitales" prévues le matin et le soir. 65% d'entre elles souhaitent rester en contact avec leurs amis en ligne sur les réseaux sociaux ainsi que de poursuivre leur pratique de l'achat en ligne pour un tiers. A noter que les "Digital Mums" représenteraient 8,7 millions de personnes selon Médiamétrie soit 17% de la population de 15 ans et plus. Elles seraient des femmes entre 25-49 ans à 80%, actives à 77% et très présentes en région parisienne mais également dans les communes rurales. (LA)
  • La diplomatie américaine a une longue tradition d'usage des technologies de communication pour transmettre la voix des USA dans les pays soumis à des dictatures entravant la liberté d'expression comme cela a été le cas avec la radio et Voice of America. Sous le gouvernement Obama, le Secrétariat d'Etat sous l'impulsion d'Hilary Clinton a misé sur le smart power plutôt que le tout militaire. Ainsi, on a souvent dans cette veille traité du terrain d'exercice d'une digital diplomacy que représente l'Afghanistan avec notamment 50 millions de dollars investis pour créer un réseau indépendant de téléphone mobile. Le dernier projet en date, financé à hauteur de 2 millions de dollars, est de créer un réseau internet et cellulaire autonome tenant dans une valise afin de contourner les censures voire les coupures comme en Egypte. Il s'agit de permettre la liberté d'expression de s'accomplir, de "pouvoir parler et communiquer avec les autres" dans tous les pays censeurs" suivant Mme Clinton. (LA)
  • Les pratiques de partage de photos prises depuis les smartphones va grandissant. On peut citer par exemple le succès de l'application pour iPhone Instagram qui, après huit mois d'existence, comptabilise 5 millions d'utilisateurs dans le monde et affiche près de 100 millions de photos. Voici une application sociale utile de partages photographiques qui s'adresse à tout type de smartphones : la constitution collaborative d'un herbier de plantes sauvages. Les photos prises sur place sont envoyées par email sur le site qui cartographie les nouveaux dépôts. Une fonctionnalité de débat sur le nom scientifique des plantes sauvages collectées propose une identification fiable des observations réalisées. Un exemple intéressant croisant expertise collaborative et partage de photos prises depuis un smartphone in situ. (Laurence Allard)
  • Une infographie toujours utile pour en quelques minutes visualiser les principales dates de ce qu'on peut désigner par le web social. L'usage du réseau informatique internet pour communiquer de façon interpersonnelle et pour interagir socialement est daté de l'invention de l'email en 1971, dont on fête les 40 ans, et du BBS en 1978 et de l'IRC en 1998. Ces dispositifs supposaient de passer par d'autres protocoles internet que le web. Les premiers sites de réseaux sociaux ont proposés leurs services sur le web comme Friendster en 2003, pionnier en la matière. La déclinaison sociale des services de messagerie de Google avec Google Buzz – qui a été beaucoup critiqué pour cette raison – marque évidemment la généralisation de cet usage d'échanges sociaux en tout genre devenu quasi synonyme d'internet et du web. (Laurence Allard)
  • Dans la lignée des fonctionnalités du "like" sur Facebook ou du "+1" de Google, l'encyclopédie Wikipédia propose en test jusqu'au lancement prévu le 29 juin, de pouvoir faire apprécier les articles par les lecteurs grâce à un bouton dit "wikilove". L'annonce de cette fonctionnalité est justifiée par un sondage auprès des contributeurs de Wikipédia qui montre que 78% d'entre eux sont plus enclins à poursuivre leur bénévolat rédactionnel quand ils peuvent recevoir des appréciations positives. A noter que ces pratiques d"appréciation constituent, du point de vue du lectorat, un degré minimal de participation, moins coûteux en termes d'engagement que le commentaire proprement dit, mais qui relèvent déjà d'une activité interprétative. Apprécier par un simple clic est déjà un premier signe dialogique entre un auteur et un lecteur et s'inscrit dans cette culture de la participation typique du web et dont Wikipédia est emblématique. (Laurence Allard)
  • Cet article nourri par des entretiens avec différents spécialistes – DRH, dirigeants de sociétés – ou bloggeurs, pose de nouveau la question devenue banale de savoir s'il est opportun d'accepter ses collègues de travail comme "amis" sur les sites de réseaux sociaux. Certains anthropologues comme Stefana Broadbent ont émis l'hypothèse de l'ambivalence des TIC au travail avec une démocratisation de la vie privée par le fait de pouvoir rester en lien avec ses proches mais une joignabilité devenue une norme professionnelle dans certains milieux. Dans l'article, ce sont plutôt les spécificités d'usage des réseaux sociaux qui sont discutées comme par exemple LinkedIn utile pour la recherche d'emploi ou MySpace et Twitter intéressants pour élargir certains cercles professionnels dans le journalisme et la création. Les sites généralistes comme Facebook sont de l'avis de tous à utiliser avec modération dans le travail notamment de par la circulation incontrôlable de photos et films. (LA)
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

links for 2011-06-20

  • Le 20 juin est une journée mondiale dédiée aux réfugiés et ce depuis 60 ans. Pour cet anniversaire, le Haut Comité Aux Refugiés des Nations Unies a mis en visibilité une plate-forme accessible depuis les téléphones portables permettant d'enregistrer et de rechercher des proches via une base de données anonymes et ensuite d'entrer en contact via SMS ou Internet mobile et ce dans des configurations low tech adaptées aux téléphones les plus simples. Depuis le lancement du service en Septembre 2010, 41 000 réfugiés se sont ainsi inscrits. Le communiqué cite l'exemple de deux cousins séparés depuis 1991 lorsqu'ils ont fuit les troubles de leur pays, la Somalie. On compte plus de 42 millions de réfugiés dans le monde suite à des conflits politiques et catastrophes naturelles, souffrances auxquelles s'ajoutent la séparation d'avec des proches, famille et amis. (Laurence Allard)
  • On parle beaucoup des transformations de la gouvernance par les technologies de communication et des réseaux sociaux. Le terme de "gov 2.0" a été forgé pour désigner ce champ d'innovation politique par la technologie. En ce domaine, on peut citer le cas exemplaire de l'Islande, qui loin de considérer l'opinion comme un guide dangereux a parié au contraire sur la sagesse des foules afin de rédiger une nouvelle constitution. Concrètement, les 25 membres du Conseil Constitutionnel ont posté leur version et inviter le public à les commenter sur une page Facebook dédiée. Le Conseil a également utilisé Twitter, YouTube et Flickr pour rendre compte de l'avancée des travaux et toutes leurs réunions ont été retransmises en direct sur Internet. Une initiative importante pour transformer les incantations à la transparence en pacte politique entre Etat et citoyens, un pacte qui serait étayé par ce que les technologies peuvent offrir en matière d'information et de publicisation. (Laurence Allard)
  • Une brève sur la rencontre inattendue entre le câblo-opérateur américain Comcast et Skype, racheté dernièrement par Microsoft. Il est ainsi proposé un service d'utilisation de la téléphonie par IP sur l'écran de la télévision via un boitier dédié et le transfert des appels par Skype sur smartphones. Une annonce qui montre comment l'écran de télévision est appelé à jouer un rôle nouveau comme support de communication en plus de son devenir de télévision sociale. Bref la télévision connectée expérimentée dans des propositions de services dont seule la logique des usages décidera de leur viabilité. (Laurence Allard)
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

links for 2011-06-13

  • Signalé par le blog Big Browser du Monde, cette archive audiovisuelle proposée sur le site de l'INA est tout à fait passionnante même si il ne faut pas tomber dans l'illusion rétrospective et penser qu'était prédit là l'avènement des smartphones et de la télévision. On ne peut cependant qu'être tout à fait interloqué par ces passages de ce petit film où l'on retrouve l'inspiration de l'écrivain d'anticipation, René Barjaval, où l'on voit des "téléspectateurs" regarder depuis une terrasse de café une émission de télévision sur un écran qui fait écho aux smartphones d'aujourd'hui. Et les usages en mobilité de la télévision du futur, notamment en marchant, mises en scène ici de façon caustique sont pourtant aujourd'hui en train de devenir ordinaire. Bref une archive à voir et à revoir au moment où la télévision connait une intense période de mutation de par l'effet réseaux sociaux et usages en mobilité. (Laurence Allard)
  • Ce billet bien documenté d'un réseau de bloggeurs du monde entier montre combien mobile et internet amènent à reconsidérer la fracture entre pays du nord et du sud. Avec 63% de pénétration du mobile et 54% d'internautes "mobile only", le Kenya est l'un des pays d'Afrique le plus connecté aux réseaux télécoms. Pionnier en matière de mBanking, il semble que le Kenya le soit également en matière de politique 2.0. Ainsi, le Ministère des finances Uhuru Kenyatta a sollicité l'opinion des citoyens sur l'élaboration du budget qui vient d'être présenté devant le Parlement le 8 juin 2011, en utilisant sites de réseaux sociaux et outils en ligne. Une page Facebook mais aussi un GoogleDocs (maintenant fermé) et un Scribd ont été ouverts à cet effet. Sur Twitter, les hashtags #Budget2011 pour les propositions des citoyens et pour l'équipe du Ministère#keBudget2011 ont été créés et les débats au parlement live-tweetés. Un exemple africain de politique 2.0 à suivre en France? ( Laurence Allard)
  • L'annonce d'une collection d'ouvrages sur les relations entre tradition et internet en Ouganda peut nous sembler loin de nos préoccupations franco-françaises mais ces interrogations sur les mutations sociétales engendrées par les réseaux de communication nous semblent de fait familières dans le monde globalisé d'aujourd'hui. Ce sont notamment les questions de propriété intellectuelle, les rapports à la langue et la tradition de l'oralité mais aussi à l'identité et aux relations entre les genres par exemple qui peuvent être transversales d'une société l'autre. Ces essais sont d'ailleurs le fruit d'une collaboration avec l'Université de Bergen en Norvège. Des questionnements communs sur la création et les rapports entre les hommes dont les réponses sont à la fois locales mais aussi globales, démontrant ainsi l'effet transnational de la possibilité d'échanger à l'échelle de la planète via le réseau internet et les téléphones mobiles. (Laurence Allard)
  • Alors que le terme "tweet' vient d'entrer dans le Robert et que Twitter est de plus en plus utilisé dans les campagnes marketing comme dernièrement la Paramount avec le film "Super 8" permettant de gagner des extraits du film ou des des pop corn, ce long article se penche à la fois sur l'histoire et le sens de cette invention technique et langagière qu'est le hashtag. Précédé d'un symbole non naturel, le #, et ensuite d'une expression, le hashtag a permis à l'origine d'organiser des groupes sur Twitter comme le rappelle Chris Messina, inventeur du premier hashtag en août 2007. Mais la vernacularisation de cette possibilité techno-sémiotique, c'est à dire son appropriation dans différentes cultures, a ensuite dopé la créativité des jeux de langage sur ce dispositif. Les usages langagiers du hashtag sont nombreux comme la private joke, le méta-commentaire, le nom de code pour tout genre de manifestations. L'exemple même de ce qu'internet permet bien de jouer avec la langue. (LA)
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

links for 2011-06-06

  • Voici un article sur la façon dont le smartphone s'installe massivement dans l'écosystème technologique. Plusieurs chiffres avancés ici sont significatifs comme le fait que, dans les 3 derniers mois, 55 millions de smartphones tandis que 85 millions d'ordinateurs ont été achetés annonçant la possibilité d'un retournement en 2012 au profit du premier. Ou encore que les smartphones représentent 24% des mobiles vendus dans le monde. Cependant, ce sont les récits d'usage du smartphone qui nous font comprendre les motifs profonds de cette tendance. L'histoire racontée dans cet article est celle d'un informaticien qui a appris qu'il était atteint du diabète et à qui a été fourni un instrument de mesure et un bloc note pour suivre ses dosages. D'après lui, il aurait pu utiliser Excel et faire des graphiques de son état mais il s'est tourné vers son smartphone car il a déniché une application permettant de stocker ses données de sucre en ligne et les visualiser dès qu'il le souhaitait (LA).
  • Cette infographie basée sur différentes statistiques est une manière approcher la façon dont le site de réseau social qui comptabilise désormais 700 millions d'utilisateurs dans le monde agit les sur les relations. Elle ne relève pas totalement d'une étude scientifique mais visualise certaines données comme par exemple l'augmentation de 24% à 31% de personnes qui ont changé leur statut de "célibataire" à la mention d'une "relation". On y apprend que c'est en Jordanie que l'on trouve le plus fort pourcentage d'utilisateurs déclarant un statut de célibataires tandis qu'en Finlande, c'est une majorité qui se dit dans une relation quelle qu'elle soit -mariée/en parteniariat domestique. Autre donnée intéressante : 3 utilisateurs sur 5 affichent leur statut relationnel avec en tête les États-Unis, l'Afrique du Sud, l'Islande, le Royaume-Uni et le Canada. Il reste cependant à interroger le lexique relationnel inventé par Facebook et la façon dont les utilisateurs le détournent ou non.(LA)
  • Les perspectives d'usages du réseau internet sont plus que prometteuses puisque d'après Cisco, société phare de l'équipement en réseaux, dans quatre ans, 40 % de la population mondiale se connectera à la Toile notamment en raison de l'accroissement de l'équipement smartphones et tablettes. Par conséquent, le trafic de donnés sur le Web ve devrait quadrupler d'ici à 2015. Autre prévision pleine d'avenir, dans quatre ans, 40 % de la population mondiale, soit près de 6 milliards de personnes, sera connectée à Internet. Et c'est la zone Asie-Pacifique qui qui va générer l'essentiel du trafic Internet. Et quand l'Internet mobile devrait ainsi être multiplié par 26, d'ici à 2015, les PC ne seront plus à l'origine que de 87 % du trafic Internet. A noter encore qu'en 2015, la vidéo provoquera un trafic 14 fois supérieur à celui de 2010. Bref c'est un écosystème fait de smartphones, de tablettes mais aussi de télévision connecté qu'esquisse ce rapport prédictif. A suivre donc(Laurence Allard)
  • Cet article permet de tirer une leçon : le désir de communiquer est plus fort que les censures et tous les moyens peuvent être utilisés à cette fin et parfois dans un sens inattendu. Au Cachemire, l'usage des SMS prépayés a été interdit. Cette interdiction a entraîné l'essor de l'internet mobile et notamment de Facebook mobile. Il faut savoir que le site mobile programmé enjava est accessible par la plupart des téléphones. Ainsi en Inde, 42% des utilisateurs de Facebook le font par mobile et le site est le deuxième site le plus populaire visité par le navigateur Opera Mini qui équipe bon nombre de téléphones dans les pays émergents ou en développement. Jugeant les appels téléphoniques trop chers, il reste pour les habitants du Cachemire l'option Facebook mobile pour rester en contact avec des membres émigrés de la famille. Ou encore pour accroître ses connaissances avec les contenus partagés par les amis. A noter cependant que la police du pays est aussi présente sur le site…(LA)
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

links for 2011-05-31

  • Sale temps pour les dictateurs surtout quand il utilise leur pouvoir absolu pour priver la population de leur pays des réseaux de communication affectant de la sorte toute la vie sociale et économique du pays. En effet, le 25 janvier 2011, c'est un black out total d'internet qu'avait imposé Moubarak à son pays. Le coût économique de cette coupure intégrale, très rare en raison même de ces questions économiques et à laquelle les dictateurs préfèrent les censures ciblées et tournants, a été estimé à 63,5 millions d'euros. Pour réparer ce préjudice économique, l'ancien président égyptien a été condamné à rembourser 33,5 millions d'euros. Par ailleurs, l'Etat égyptien s'apprête à un plan de compensation pour les opérateurs mobiles de 16,8 millions de dollars pour les coupures subies pour leurs services pendant la révolution égyptienne [http://bloom.bg/jkmill] (Laurence Allard)
  • Une étude du Fond pour la Défense de l'Environnement basé aux USA intéressante pour contextualiser les enjeux du développement des compteurs intelligents et la nécessité des réseaux de télécommunication pour l'accès et le partage des données. Le rapport montre que les personnes qui ont un accès personnalisé à leurs données de consommation d'énergie ont réduit cette dernière de 1,8%. Ce chiffre qui peut semble minime permet en réalité d'économiser la consommation de 26.000 GWh d'électricité soit de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 8,9 millions de tonnes de CO2 chaque année et aiderait les ménages à économiser plus de 3 milliards de dollars par an en électricité. Bref des smartgrids au service de l'intelligence énergétique des consommateurs auraient une portée notable sur l'environnement. (Laurence Allard)
  • Cet article présente une recherche en cours aux USA pour utiliser le téléphone mobile à des fins éducatives. Le mLearning est souvent localisé sur le continent africain avec des pays novateurs comme l'Afrique du Sud dont nous avons souvent parlé dans cette vielle. Ici l'auteur mentionne des études récentes du Pew Internet montrant que les Afro-américains et les Latinos sont les plus engagés dans leur utilisation du mobile jouant, regardant des vidéos ou actualisant leurs comptes de réseaux sociaux. Sur la base de ces pratiques, des éducateurs et travailleurs sociaux souhaitent développer des usages éducatifs informels du mobile qui s'inscrivent naturellement dans les activités de certains jeunes de ces communautés connaissant l'échec scolaire. Une façon de démontrer que le téléphone mobile et l'éducation ne sont pas antinomiques comme on peut l'entendre parfois en France. (Laurence Allard)
  • Un constat qui tourne beaucoup sur internet cette semaine rapportant une étude de l'institut Gfk sur les ventes de l'électronique grand public. Il apparaît que sous l'effet de la crise économique, des arbitrages soient opérés par les français, arbitrages qui vont bénéficier aux smartphones et tablettes au détriment des ordinateurs et autres biens électroniques d'une vague d'innovation plus ancienne. Entre janvier et mai, les ventes de lecteurs de DVD se sont repliées de 16%, de -15% pour les GPS, de -14% pour les lecteurs audio, de -10% pour les caméscopes et de -4% pour les appareils photos et -10% pour les consoles de jeu. Tandis que les ventes de tablettes connaissent une progression de 100% et celles de smartphones de 66%. L'article note que cette baisse est observable depuis un temps plus long mais que pour certains d'entre eux – baladeurs audio, vidéo et GPS – l'effet de substitution avec les smartphones peut être durable. (Laurence Allard)
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire